Forêt Mixte : test et avis

Forêt Mixte est sorti en octobre 2023 et s’impose comme un jeu de stratégie incontournable. C’est très bien pensé, simple à jouer avec de nombreux combos possibles et une excellente rejouabilité. Je commence par vous expliquer le jeu avec ses avantages et inconvénients. Pour ceux qui veulent aller plus loin, nous verrons les stratégies à suivre pour gagner avec des exemples pour battre vos adversaires le plus souvent possible.

Sommaire
Forêt mixte nos jeux de société page nature

Comment jouer à Forêt Mixte ?

Le jeu est magnifique et axé sur la nature avec des photos splendides. On pense tout de suite au jeu Earth au vu du design. Dans ce jeu, il faudra poser des arbres qui représenteront votre forêt. Autour de chaque arbre, vous pourrez mettre des animaux et des plantes. Soit à gauche de l’arbre, soit à droite, soit en haut ou en bas. Chaque carte a différents effets permettant d’avoir des points. L’intérêt du jeu est qu’on a des combos et interactions pour décupler les points si on arrive à créer un écosystème efficace. Les loups rapporteront des points uniquement si on pose également des cerfs, les grenouilles marqueront plus si on a posé des fougères ou des moustiques etc… Il y a des dizaines d’animaux et de symboles différents avec pleins de combos possibles, assurant un jeu riche et une rejouabilité importante.

Les cartes: arbres, animaux et plantes séparés.

Le jeu contient 177 cartes différentes réparties en 3 groupes :

  • des arbres (8 différents, chacun présents en plusieurs exemplaires).
  • des cartes divisées entre haut et bas. Sur la partie haute, on aura des images d’oiseaux, de papillons… Sur la partie basse, des illustrations de fourmis, champignons, batraciens, fougères…
  • des cartes divisées entre gauche et droite. On aura alors un animal à droite et un autre à gauche. Il y a des renards, cerfs, marcassins, blaireaux, loups etc…

Chaque joueur en aura 6 au départ, et le reste va constituer une pioche commune face cachée. Le jeu peut faire peur car on a des tonnes de cartes différentes. En réalité, il faudra à peine 5 minutes pour apprendre à jouer. La complexité du jeu apparaitra quand vous chercherez à optimiser vos parties. A votre tour de jeu, il y a seulement 2 options : soit vous jouez une carte, soit vous en piochez deux. C’est tout ! La cadence est donc très rapide. Il faudra d’abord poser un arbre qui représentera votre première forêt. Puis, vous pourrez glisser une carte animal/plante sous l’arbre pour faire apparaitre sa partie basse. Il sera aussi possible d’en jouer une derrière le même arbre, mais en laissant visible la partie haute… et bien évidemment pareil pour la droite et la gauche.
C’est la magie de Forêt Mixte. Pour toutes les cartes séparées, il faudra choisir l’un des deux aspects de la carte pour jouer, et l’autre partie de la carte sera cachée et non utilisée. Vous allez donc poser des arbres qui pourront chacun contenir un maximum de 4 animaux/plantes différents : un en bas, un en haut, un à droite et un à gauche.

Il n’y a pas de restrictions particulières. Vous pouvez jouer autant d’arbres que vous voulez, choisir de les entourer ou non d’animaux, ne rien mettre en haut etc… Vous faites ce que vous voulez tant qu’il y a un arbre disponible pour accueillir l’animal sur le côté correspondant.

Forêt Mixte : une mécanique de pose et de fin de partie originale.

Une grande force du jeu est la façon de jouer les cartes qui est simplissime. Chaque carte possède un numéro compris entre 0 et 3 en haut à gauche. Cela représente le coût pour la jouer. Pour la payer, il faudra jeter le nombre de cartes indiqué par le numéro. Si votre arbre a un coût de 2, il faudra jeter 2 de vos cartes de votre main pour le jouer. C’est très appréciable et ça joue beaucoup dans le rythme du jeu. Soit je pioche 2 cartes, soit je pose une carte en jetant le nombre indiqué. 
Mais attention, il n’est possible d’avoir que 10 cartes en main et surtout… les cartes jetées ne vont pas à la poubelle mais dans la clairière!! La clairière est une zone de jeu commune où vous mettez les cartes que vous avez jetées ! On y mettra aussi une carte de la pioche à chaque fois qu’on pose un arbre. Du coup, l’adversaire peut choisir de les récupérer s’il opte pour l’action de piocher 2 cartes. Idem pour vous au tour suivant si elles sont encore là! On a donc un aspect du jeu où on surveille aussi l’adversaire pour ne pas jeter des cartes qui l’intéressent. Il faut un grand sens du timing car la clairière disparait dès qu’elle contient 10 cartes et on essaiera souvent d’écouler des cartes gênantes au moment opportun. 

Enfin, il y a aussi 3 cartes « Hiver » qui sont mélangées dans le dernier tiers du paquet. A chaque fois que vous en piochez une, vous la mettez de côté et prenez une autre carte. La partie s’arrête quand on pioche la 3ème carte hiver. Autant vous dire que c’est un réel stress et qu’il faut anticiper cette variable inconnue. Viser une stratégie long-terme c’est bien, mais si les cartes « hiver » sortent rapidement vous n’aurez pas le temps de la mettre en place. Dès qu’on arrive dans le dernier tiers du paquet, il faut commencer à gérer en essayant de rester devant, au cas où la partie se stoppe.

Ces deux aspects rendent le jeu passionnant avec l’importance de bien gérer son timing selon les cartes posées. Est-ce qu’on a une partie où il vaut mieux que ça dure, auquel cas je vais repiocher sans arrêt les cartes de la clairière ? Ou vaut-il mieux que ça défile et je cherche alors à vider la pioche en espérant trouver les cartes « hiver » ? On ne sait jamais quand la partie se termine, et il y a un vrai suspense à chaque tour dès qu’on arrive dans le dernier tiers de la pioche.

Combos et possibilités nombreuses rendant Forêt Mixte incroyable.

Si on s’arrête ici, le jeu est simple. Soit je pioche, soit je pose des arbres sur lesquels je peux mettre jusqu’à 4 animaux. Mais le jeu est d’une grande profondeur grâce aux interactions et effets des cartes. Déjà, chaque carte a un symbole de couleur (il y a 8 couleurs). Certaines cartes ont un effet bonus si, et seulement si, on les a payées en défaussant des cartes ayant le même symbole de couleur. Ensuite, on a une diversité incroyable avec des dizaines d’animaux/plantes différents et des interactions. Celles-ci sont en plus pensées pour coller à la réalité. Si vous posez un lièvre, il vaut un point. Mais si vous en mettez 2, ils valent chacun 2 points…puis 3, qui donne 3 pour chacun etc… Le renard permet de piocher autant de cartes qu’on a de lièvres (il faut bien qu’il mange un peu ce renard). Les loups marqueront des points si et seulement si vous avez des daims et des chevreuils. Chevreuils qui permettent au Puma de valoir 10 points. C’est pareil pour tout ! Si vous avez un arbre de chaque espèce, cela déclenche d’autres cartes. Mais vous pouvez aussi opter pour la pose de pleins de marronniers uniquement, car ils décuplent les points entre eux. 

Bref, vous allez avoir des effets de cartes immédiats permettant de piocher et jouer des cartes gratuitement. Ils se déclenchent souvent si vous payez la carte avec d’autres de la même couleur. Mais surtout, vous allez avoir une évolution des points donnés par vos cartes, au fur et à mesure que votre écosystème grandit. La plupart des cartes ne valent des points que si vous ajoutez un élément particulier. Il est donc impossible de compter le score au fur et à mesure. A tout moment, des cartes posées qui valent 0 peuvent changer de valeur si vous en mettez une autre. Le sanglier vaut 0 point mais passe à 10 si vous posez un marcassin. Les hêtres valent 5 points uniquement si vous en avez 4 etc… 

On regardera la situation de votre forêt à la fin de la partie et des cartes posées au départ pourront apporter des points bien plus tard dans la partie. A chaque partie, on peut donc tenter des compositions et combos différents selon les cartes qui sortent et la stratégie que l’on choisit.

Présentation du jeu

Forêt mixte peut se jouer de 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans. La partie dure environ 1 heure.

Le jeu contient 66 cartes arbres, 48 cartes séparées haut/bas, 44 cartes coupées droite/gauche et 3 cartes hiver. Il y a un tapis représentant la clairière, 5 grottes et 14 cartes de référence. Les règles et un carnet pour compter le score sont joints.

Vous pouvez télécharger les règles de Forêt Mixte en français gratuitement au format PDF ci-dessous.

> Règles de Forêt Mixte gratuites en français au format PDF

Vous trouverez une vidéo explicative où je vous apprends à jouer à travers une partie en direct en ligne :

> Comment jouer à Forêt Mixte ? Règles et partie découverte.

Le jeu est disponible ici : acheter le jeu Forêt Mixte.

Notre avis sur Forêt Mixte.

Pas la peine de tourner autour du pot, je suis clairement séduit par Forêt Mixte. Si vous suivez la chaîne youtube, vous avez vu que j’ai déjà fait de nombreuses parties (on peut y jouer en ligne aussi). C’est plutôt rare que j’apprécie un jeu jusqu’à y rejouer plusieurs dizaines de fois avec l’envie de continuer. Déjà, la boîte n’est pas trop chère et les cartes sont splendides. C’est très simple d’apprendre à jouer et on n’attend pas entre chaque mouvement, le jeu est très rythmé. On a des mécaniques originales de jeu sans que ce soit complexe. Mais c’est surtout la rejouabilité qui est super. Il y a des dizaines de combos et interactions possibles, et à chaque partie, on veut essayer quelque chose de différent. Il faudra en plus réussir à s’adapter selon la pioche, mais on a la possibilité de temporiser ou d’accélérer le jeu, ce qui laisse une place très importante à la stratégie. On peut y jouer tranquillement sans trop se casser la tête, tout comme on peut chercher à mettre en place une stratégie précise en optimisant le plus possible. Tout le monde y trouvera son compte. Je ne peux que vous le recommander, vous ne serez pas déçu.

Le jeu a quand même un gros défaut relevé par beaucoup de joueurs. Il est très compliqué de compter les points durant la partie. A l’approche de la fin de partie (quand on a tiré 2 cartes « hiver » et qu’on sait que si la 3ème apparait, tout s’arrête), on a envie de savoir le score. Si je suis devant, je vais piocher des cartes l’esprit tranquille, car je gagne si je retourne la carte hiver. A l’inverse, si je suis derrière, je vais plutôt chercher à poser une carte pour marquer ou à piocher dans la clairière. Mais réussir à compter les points est un enfer car tout change à chaque tour. Chacune de vos cartes (arbres, animaux, plantes) peut valoir des points, et la valeur de chacune peut changer selon la carte que vous jouez. Une fois qu’on a joué beaucoup de parties, on sait implicitement si quelqu’un est largement devant, mais ce ne sera pas le cas au début. Le fait de devoir passer 5 minutes à compter les points à un instant T est très pénible et pourtant nécessaire quand on joue au jeu, notamment sur la fin de partie. En ligne, on n’a pas ce problème, car les scores s’affichent au fur et à mesure. Mais en jouant en direct vous n’aurez pas cette possibilité et ce sera une vraie contrainte. Notons aussi que certaines associations de cartes sont plus fortes que d’autres, et à force on saura quels combos sont jouables ou non comme nous allons le voir.

Forêt mixte est une totale réussite. C’est simple, beau, accessible avec une profondeur de jeu et une rejouabilité très forte. Vous pouvez foncer sans hésiter, on est sur un jeu qui plaira aux gros joueurs mais qui sait aussi attirer les non-initiés. Personnellement, c’est une des meilleures découvertes pour l’année 2023.

Pour les joueurs qui aiment creuser le jeu et optimiser la stratégie à fond, il y aura sûrement une petite déception quand vous constaterez que 3/4 combos de cartes sont très largement supérieurs à d’autres. On les recherche alors toujours, mais le jeu reste équilibré malgré tout avec la possibilité de gérer le timing. La difficulté de faire un point sur le score pendant la partie est clairement le point noir du jeu.

Forêt Mixte est une des meilleures découvertes de 2023. C'est simple à jouer, magnifique, accessible et pourtant ça laisse la place à une forte rejouabilité et une profondeur importante dans les stratégies. 

Thibault

Nos Jeux de Société

Questions et erreurs fréquentes sur les règles de Forêt Mixte.

Puis-je prendre une carte de la pioche puis une carte de la clairière ?
Oui. Si vous optez pour l’action ‘piocher deux cartes’, vous les piochez une par une. Vous pouvez donc faire ce que vous voulez, et notamment prendre une carte de la pioche en premier. Vous la regardez et vous décidez ensuite si vous prenez la seconde dans la clairière ou à nouveau dans la pioche.

Puis-je avoir plus de 10 cartes pendant mon tour si je joue un effet permettant de piocher ?
Dans Forêt Mixte, il est impossible d’avoir plus de 10 cartes en main. Si vous en avez 9 et que vous optez pour ‘piocher 2 cartes’, vous n’en piochez qu’une. Si un effet de carte vous permet de piocher, vous êtes limité à 10. Imaginons que vous avez 10 cartes et que vous jouez un renard. Il faut jeter deux cartes et poser le renard, vous avez donc 7 cartes en main. Le renard permet de piocher autant de cartes qu’on a de lièvres. Si vous avez 5 lièvres, vous ne piocherez que 3 cartes sur les 5 possibles. À noter qu’on ne pioche pas les 2 cartes restantes (elles ne vont pas dans la clairière non plus, on arrête juste de piocher sur ce cas spécifique).

Peut-on prendre des cartes de la clairière quand on joue un animal ou une plante permettant de piocher des cartes ?
Non, le seul moment où on peut prendre dans la clairière arrive quand on décide de piocher 2 cartes au lieu de jouer. Si vous jouez un animal ou une plante permettant de piocher durant le jeu (loup, renard, champignons…), vous piochez obligatoirement dans le paquet face cachée.

Peut-on choisir de ne pas exercer son action de pioche ou de refuser un effet ?
Sur la fin de partie, on souhaite parfois ne pas piocher pour éviter les cartes « Hiver ». C’est tout à fait possible de refuser un effet ou un bonus si la carte posée vous en donne un. On pourra donc réfuter la pioche si l’animal ou la plante que l’on a permet de le faire. Par contre, si vous optez pour l’action ‘piocher 2 cartes’, il est alors obligatoire d’en prendre 2.

Puis-je terminer mon tour si je révèle la dernière carte Hiver en plein milieu de mon tour ?
Malheureusement non. La règle précise bien que tout s’arrête à l’instant où la carte est piochée. Même si votre carte permettait de rejouer, cela ne marchera pas.

Exemple
Le joueur pose son loup (en bas à gauche) en payant avec 3 cartes ayant la bonne icône (feuille d’érable rouge sur les 3 cartes suivantes qui seront jetées). Il va donc piocher 3 cartes car il possède 3 cervidés (2 autour du premier arbre et un sur le troisième arbre) et il pourra rejouer immédiatement grâce au pouvoir du loup qui est actif ici. 
En piochant les 3 cartes, il révèle la dernière carte Hiver. La partie s’arrête immédiatement et le joueur ne pourra pas terminer son tour. En revanche, le loup est bien posé et comptera pour les points. 

Attention aux effets qui ne s’appliquent pas sur la pose de cartes gratuites !
Certaines cartes permettent d’en jouer une autre gratuitement. Dans ce cas, les effets et bonus immédiats de la carte posée gratuitement ne s’appliquent pas ! Soyez alors vigilant, notamment sur les animaux à pattes qui sont souvent posés gratuitement. Une erreur fréquente est de faire leurs effets alors que non ! Un renard posé gratuitement ne piochera pas de cartes pour chaque lièvre. Un ours ou un raton laveur posés gratuitement ne permettront pas de mettre des cartes dans la grotte (ils sont donc inutiles sur ces poses gratuites). Un loup posé gratuitement ne piochera pas de cartes pour chaque cerf et ne permettra pas de rejouer (en revanche, il est présent et marquera des points en fin de partie pour chaque cervidé). 

Dois-je vider la clairière après mon tour si elle contient 10 cartes MAIS que je peux rejouer ?
Certaines cartes comme le chêne, le loup ou le sapin douglas permettent de rejouer. Si vous la clairière a plus de 10 cartes suite à la pose de votre carte, il ne sera pas possible d’utiliser votre seconde action pour prendre des cartes de la clairière. La règle précise bien qu’on joue la carte PUIS qu’on vide la clairière s’il y a plus de 10 cartes PUIS qu’on joue son second tour.

Exemple
Il y a 7 cartes dans la clairière. Je joue le chêne en jetant deux cartes ayant la bonne icône. Ces 2 cartes vont dans la clairière, et comme j’ai posé un arbre je dois mettre une carte de la pioche dans la clairière. On arrive à 10 cartes en tout, et j’ai le droit de rejouer via l’effet bonus du chêne. Je peux choisir de piocher 2 cartes sur ma seconde action, mais impossible de choisir celles de la clairière. Comme il y en a 10, elle est vidée avant que je fasse mon action numéro 2.

Comment gagner à Forêt Mixte ?

Il y a un côté aléatoire avec la pioche à Forêt mixte, mais malgré ça, les meilleurs joueurs gagnent systématiquement. Nous allons donc voir les stratégies qui permettent de l’emporter régulièrement. Si vous n’avez pas joué au jeu, je vous conseille de réfléchir avant de lire le présent paragraphe. Je vais mettre en avant les cartes qui sont fortes ainsi que celles qui sont faibles. Un des aspects sympa du jeu est aussi de les tester pour se rendre compte par soi-même de ce qui marche ou non. Si vous souhaitez gagner à Forêt Mixte, ce paragraphe est fait pour vous, mais vous pouvez vous en passer pour éviter le spoil.
La plupart des stratégies sont parfaitement adaptées au mode deux joueurs. 95% du paragraphe est aussi utile à 3 joueurs. Si vous êtes 4 ou 5, il est conseillé de suivre les conseils donnés mais il y’a une part de hasard plus importante et les conseils sur le blocage de l’adversaire sont moins utiles. Il vaut alors mieux garder uniquement les stratégies que je donne pour optimiser sa forêt sans se soucier des autres.

1- Connaître les combos et cartes qui fonctionnent. 

Comme dans tous les jeux, on a des cartes qui sont plus fortes que les autres. C’est d’autant plus vrai à Forêt Mixte, et il est important de les connaître. On a des « archétypes », c’est-à-dire des duos ou trios de cartes qui sont particulièrement efficaces. Si vous les connaissez, vous avez un avantage énorme. D’une part, vous savez immédiatement s’il y a une carte intéressante ou non dans la clairière. Les bons joueurs se jetteront systématiquement sur ces cartes si elles sont disponibles ; sinon, ils les chercheront en piochant dans la pile face cachée le plus possible. D’autre part, cela permet de savoir quels animaux jouer au début. Il y a 180 cartes, et certains animaux ou plantes clefs peuvent n’apparaitre qu’à la fin. Mais comme on les espère et qu’on connait leur pouvoir, on va en profiter pour jouer des cartes qui feront des combos avec ces animaux ou plantes clefs, dans l’optique où on finit par les tirer. Voici celles qu’il faut connaître.

 

Combo 1 : cervidés et loups.
Sûrement le duo le plus connu et qui vous sautera aux yeux rapidement. Les biches, daims et cerfs élaphe (que j’appelle parfois « élan », ne me demandez par pourquoi) sont très efficaces et permettent de marquer beaucoup de points. C’est clairement une carte qu’on recherche et qu’on va chercher dans la clairière si ça traine. Les cerfs notamment sont très forts, puisqu’ils permettent de poser un autre cervidé gratuitement via leur effet; c’est un combo utilisé à chaque partie dès que possible.

Notons que la biche permettant de marquer des points selon le nombre de feuilles orange mise en avant sur l’image est la plus recherchée. En effet, nous allons voir que l’arbre avec cette icône est aussi un must-have, et le duo est souvent redoutable.

Du fait de la force et la polyvalence des cervidés, le loup est sûrement la meilleure carte du jeu. Non seulement il vaut beaucoup de points s’il y a des animaux à sabots, mais il permet en plus de piocher des cartes durant le jeu, voire de rejouer. Retenez bien qu’il y a 4 loups en tout, c’est une carte primordiale.

Le loup peut être posé gratuitement via d’autres effets mais attention, dans ce cas, vous ne piocherez pas. J’utilise cet aspect si je n’ai pas encore de cerfs en jeu. Les élans (alias cerf)doivent être conservés avec 2 cartes jetables ayant la même icône jusqu’à ce que vous piochiez un autre cerf. Vous pourrez ainsi en jouer deux pour le prix d’un. Il y a tellement d’interactions possibles (chaque arbre posé rapporte des points via les élans, chaque icône de couleur peut faire marche un cerf, un loup décuple le tout, le lynx marche si on a une biche etc…) que la polyvalence apportée par ces animaux est très forte dans la quasi-totalité des parties.

Combo 2 : fougères et amphibiens.
Il y a 3 fougères dans le jeu et c’est aussi clairement une carte décisive si vous la piochez. Elle rapporte 6 points pour chaque amphibien posé, et il y en a pas mal.  Si la fougère tombe au départ, c’est super. Mais sinon, il est important de poser des crapauds , salamandres et éventuellement tortues (on évite la grenouille si on n’a pas encore les fougères, car elle est peu utile seule) sous les arbres. Si une fougère tombe sur la fin de partie, vous n’aurez qu’à la poser pour faire une grosse différence. 

Du fait de la fougère, on joue souvent des cartes sous les arbres (rarement au-dessus comme nous allons le voir). Sachez que les fourmis sont aussi une très bonne carte (elles rapportent 2 points par carte sous un arbre). Moins impactant que la fougère, mais tout de même très efficace et qui permet une polyvalence pour sublimer les batraciens que l’on posera systématiquement.   

Combo 3 : la girolle en début de partie.
Il y a deux cartes girolle dans le jeu. En la posant, vous vous assurez d’avoir le droit de piocher une carte à chaque fois que vous jouez un arbre. Cette carte est la plus forte du jeu et de loin. J’ai dit que c’était le loup tout à l’heure car il est plus polyvalent. Mais la girolle est loin devant à condition d’être piochée au début. Elle reste extrêmement forte si vous l’avez dans la première moitié de partie et devient inutile ensuite.   

Dans une partie avec la girolle, tout change. Vous allez uniquement jouer des arbres au maximum. A chaque arbre joué, vous allez piocher une carte ET une carte est mise dans la clairière (aspect obligatoire quand on joue un arbre). De fait, la partie va être très rapide et il sera impossible pour les adversaires de poser plusieurs cerfs, loups etc…. Vous n’allez quasiment jamais piocher et le fait d’avoir pleins d’arbres va décupler vos points. 

On privilégie alors les marronniers et hêtres au départ, puis les érables. Ces derniers marqueront beaucoup de points. On se passe des cartes sous les arbres mais si un cerf élaphe tombe alors c’est le jackpot. On ne se privera pas d’un loup si d’aventure il pointe son nez.

Vous avez ici les 3 meilleures stratégies qui sont recherchées à haut niveau sur le jeu. Après cela ne suffit pas à être un top joueur, il faut adapter son jeu avec les conseils qui suivent et souvent s’adapter au caprice du tirage.

2- Éviter les mauvaises cartes.

Il y a des cartes qui sont tout simplement mauvaises et ne marchent jamais. Il faut alors les utiliser pour payer les autres. Je peux citer les papillons, une bonne partie des oiseaux (seuls celui qui marque 3 points par oiseau et la chouette peuvent être utiles dans certaines circonstances), les hérissons, les chauves-souris, les loirs, marcassin, sanglier, le moustique, l’ours. La plupart des cartes basses hors amphibiens, fougères, champignons et fourmis sont rarement utiles. 
On a ensuite des cartes dites « moyennes » qui peuvent parfois faire basculer une partie, mais qui ont peu de polyvalence. Je pense notamment aux lapins (autour d’un sapin blanc si possible) + renards si on a le champignon permettant de piocher une carte dès qu’on joue un animal à pattes (il faut l’avoir dès le départ). Malheureusement, la plupart des lapins sont en duo avec le cerf et on ne les joue donc pas. Le raton laveur peut permettre d’accélérer une partie ou de rétablir une main pourrie. Le lynx ou la mouche trouvent parfois une utilité, mais on est loin des combos vus précédemment. La fourmi est souvent utile en l’absence de fougères.

Notez aussi qu’on joue rarement au-dessus des arbres. Les oiseaux étant moins forts et les papillons/écureuils inutiles au possible, le sommet de vos arbres sera souvent nu. 

3- Poser et jeter les bons arbres.

Outre les animaux et plantes, il faut aussi s’appliquer à poser les bons arbres. Réussir à poser un arbre de chaque type n’est pas une bonne idée. Cela coûte cher et on a peu de cartes permettant de rentabiliser cet aspect, en supposant qu’on y arrive. Vous perdrez des bons mouvements juste pour arriver à cet objectif qui n’est pas assez rentable. La première tactique efficace est de viser les marronniers. Poser pleins de marronniers est clairement le plus rentable avec les arbres pour un coût acceptable. En plus, cela rend le chevreuil orange que nous avons vu plus haut ultra-efficace.
Si cet aspect n’est pas possible à cause de la pioche ou parce qu’ils sont chez l’adversaire, le hêtre est une bonne option, en gardant en tête qu’il faudra en mettre 4. Le sapin bleu ciel permettant de rejouer est aussi intéressant mais pour un aspect que nous verrons ensuite. 
S’il n’y a ni hêtre, ni marronnier, alors ne vous focalisez pas sur les arbres mais sur votre stratégie. Si vous avez besoin de beaucoup d’arbres (quand on joue 1 ou 2 fougères par exemple afin d’avoir de la place pour les batraciens), celui qui coûte 0 et permet de piocher est excellent. Le sapin blanc permettant de jouer un animal à pattes gratuitement est utile pour mettre un loup en jeu si on a pas encore de chevreuil. Le chêne est très rarement utile et l’érable est de sortie sur la stratégie avec la girolle que nous avons vu ou en fin de partie si on a beaucoup de cartes inutiles.

4- Montrer le moins de cartes possibles à l’adversaire.

Maintenant que vous connaissez les cartes importantes, il faut optimiser vos chances de les avoir. Un adversaire de force égale va aussi connaître ces combos et personne n’ira jeter un loup ou un chevreuil dans la clairière. Si je jette un batracien, vous pouvez être certain que c’est parce que j’ai les fougères en main ou que je sais que ma tactique permettra de finir avant que vous puissiez tout poser. De fait, la victoire va se jouer en partie à la capacité des joueurs à optimiser la pioche.

En effet, quand on pose un arbre, la première carte de la pioche est mise face visible dans la clairière. L’adversaire va alors pouvoir la voir et choisir de la prendre s’il le souhaite. Vous devez éviter ce cadeau au maximum ! Pour ce faire, 3 solutions :

  • jouer votre arbre quand les cartes jetées feront déborder la clairière. Si je pose un tilleul qui coûte 1, je vais jeter une carte pour le poser et une carte de la pioche ira dans la clairière. Si la clairière avait 8 cartes avant mon action, elle sera défaussée et mon adversaire ne pourra pas récupérer la carte dévoilée.
  • jouer votre arbre quand l’adversaire a 10 cartes. Même si on a une super carte comme un loup qui arrive dans la clairière, votre adversaire ne pourra pas le piocher car il a le nombre maximum de cartes dans sa main. 
  • jouer le sapin douglas en payant avec 2 cartes bleu ciel. Vous pouvez alors rejouer immédiatement et prendre la carte révélée si elle est bonne. Cela marche aussi avec le chêne, mais on le joue rarement.

Vous ne pourrez pas éviter cet aspect pendant toute la partie et cela arrivera parfois souvent (notamment sur des stratégies « rapides » que nous allons voir avec la girolle notamment). Mais dans la mesure du possible, il faut profiter de chaque opportunité de ne pas le faire. A l’inverse, il est aussi important de savoir que dès qu’on a 10 cartes, on offre une opportunité à l’adversaire de poser un arbre sans crainte.

5- Le début de partie.

Vous commencez avec 6 cartes et vos adversaires aussi. Le dernier qui a été se promener en forêt commence et il faut alors jouer ainsi si c’est une partie 2 joueurs. D’abord, vous piochez 2 cartes pour arriver à 8. C’est toujours mieux d’avoir le plus de visibilité possible pour connaître vos options. L’adversaire fera surement de même. Ensuite, le premier joueur peut être tenté de piocher à nouveau pour avoir 10 cartes et plus de chances de savoir quoi faire. C’est une énorme erreur ! Non seulement, l’adversaire avant vous pourra poser un arbre ce qui dévoilera une carte de la clairière…que vous ne pourrez pas prendre car vous en avez 10 ! Vous avez autorisé un arbre à l’adversaire sans contrepartie et il pourra profiter de la carte révélée. Mais en prime, vous devrez poser un arbre, ce qui révèlera une autre carte pour l’adversaire ! 

Donc sauf cas exceptionnel où vous avez une carte permettant de rejouer un tour immédiatement (chêne ou sapin douglas), le premier joueur pose son premier arbre quand il a 8 cartes. Il montrera une carte de la clairière à l’autre ce qui est inévitable mais pas deux.

6- Soyez devant à l’approche du dernier tiers du paquet.

A tout moment, la partie peut s’arrêter avec les cartes Hiver. A deux par exemple, même s’il reste 50 cartes, la partie peut stopper à tout moment. Il est donc très important d’essayer de se maintenir devant, notamment si on choisit de prendre des cartes de la pioche. C’est là où on regrette que le comptage des points soit si complexe. A chaque tour, on veut savoir où on en est, et où l’adversaire en est, ce qui est chronophage.

Ce n’est donc pas tout de poser des loups, des cerfs ou des fougères avec amphibiens. Il faut réussir à le faire relativement tôt pour être prêt si la partie s’arrête. Si le tirage n’est pas bon, il faut alors compenser avec des cartes moyennes pour rester au coude à coude tout en étant prêt si une carte clef arrive. C’est là où des cartes « moyennes » comme certains oiseaux ou animaux à pattes sont utiles. Ils permettent de se maintenir à flot ou de marquer quelques points cruciaux sur des parties qui finissent tôt avec un mauvais tirage.

Il faudra aussi parfois savoir comprendre que l’adversaire est trop devant mais n’a pas de possibilités de combos. Cela arrive si le dernier tiers du paquet arrive et que vous êtes derrière à plus de 20/30 points. Inutile alors de bricoler à coups de 10 points par carte. Autant prendre le risque de piocher pour trouver une carte clef (fougère par exemple, ou loup si vous avez posé beaucoup de cerfs ou d’amphibiens).

Le raton laveur peut aussi être utile si vous voulez que la partie finisse avant de prendre un gros combo adverse. En effet, si je suis devant de 30 points, mais sans grenouilles ni cervidés alors que l’adversaire si, je n’ai pas de cartes permettant de marquer d’un coup 30/40 points. Je vais alors piocher au maximum et le raton laveur peut en faire prendre 8 d’un coup, permettant parfois de trouver les cartes Hiver.

7 – L’importance du timing et des effets.

Ce dernier point est sûrement le plus important, et c’est ce qui fera l’importance entre un bon et un très bon joueur. Si vous jouez en ligne, vous pouvez monter jusqu’à 300/350 points en suivant les conseils qu’on a vu. Mais pour aller au-delà et entrer dans les 50 meilleurs joueurs du monde, il faut maitriser un aspect supplémentaire : le timing. C’est un aspect que je peux difficilement expliquer ici et qui se juge sur chaque partie.

Parfois, on veut que la partie dure longtemps. C’est le cas si je commence et que j’ai rapidement un loup et plusieurs cervidés. Il faut d’abord que je pose les arbres, puis les cerfs, puis le loup. Ca prend du temps et il faut beaucoup de cartes. Je vais donc faire durer la partie en piochant au maximum des cartes de la clairière afin qu’elle se vide le moins possible. Je vais chercher à payer mes cartes avec la bonne couleur pour les effets (notamment les élans pour jouer un animal à sabots gratuitement). Je vise une partie longue, et j’accepte de ne pas piocher de nouvelles cartes pendant un moment. C’est pareil si on joue les fourmis ou fougères. Il faut beaucoup d’arbres car on peut jouer une seule carte dessous à chaque fois, c’est plus lent que les cerfs qui vont des deux côtés.

A l’inverse, on vise parfois une partie rapide. L’exemple le plus frappant est quand on a une voire deux girolles au départ. Il suffit de poser des cartes arbres et on va étouffer l’adversaire en marquant chaque tour des points sans jamais perdre un tour à piocher. Dans ce cas, on veut que la partie défile et on pioche rarement dans la clairière. On joue des arbres qui mettent systématiquement une carte dans la clairière pour accélérer le paquet. Cet aspect arrive aussi quand on se rend compte que l’adversaire a de meilleures cartes que nous sur le long terme. Il faut beaucoup jouer pour détecter ce type de moment, mais on peut alors encore l’emporter en faisant tout pour accélérer la fin de partie. Je vous invite à regarder mes dernières parties commentées en ligne si vous souhaitez voir comment réfléchir pendant la partie.

Peut-on jouer seul à Forêt Mixte ? Quelle variante ?

La règle ne propose pas de mode de jeu solo, et il n’y a pas de variante à Foret Mixte. Pour diversifier le jeu, vous pouvez envisager de jouer sans les cartes « Hiver » afin d’être certain de jouer toutes les cartes. A moins de 5 joueurs, vous pouvez aussi inclure toutes les cartes pour avoir une forêt un peu plus dense à la fin.

Notre test sur Forêt Mixte.

Vous pouvez faire un tour sur la chaine Youtube pour découvrir quelques parties commentées. Vous en trouverez une ci-dessous. Je vous conseille aussi de regarder celle où j’ai la chance incroyable de commencer avec 2 girolles !

Auteur
Thibault DIRINGER
Nous n'avons pas de partenariat avec un éditeur de jeux. Les tests sont faits avec nos jeux ou ceux qui nous sont recommandés et prêtés afin d'avoir un avis tout à fait objectif. L'article vous a plu ? N'hésitez pas à partager le site, à l'ajouter à vos favoris ou encore mieux : inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous ! C'est un grand plus qui nous motive à poursuivre notre travail et aide énormément au développement du site.

16 réflexions sur “Forêt Mixte”

  1. Bonjour,

    Nous venons d’acheter le jeu, qui est superbe, mais nous avons une petite interrogation par rapport au comptage des points.
    Pour le marronnier : si on en a 5, cela fait 25 par marronnier ou 25 en tout ?
    Même questions pour les papillons, et salamandres …

    Merci beaucoup.

  2. Bonjour,
    je débute avec ce jeu, et dans les régles et aides de jeu pour le comptage certaines cartes c’est pas clair concernant le cumul:
    pour les papillons, les salamandres, marronniers, etc… il est spécifié VOS series, CHAQUES séries,
    cela implique que CHAQUE marronniers, papillons, salamandres vont vous raporter X pts en fonction du nombre dans votre forêt comme les lièvres, linx etc…?

    1. Thibault DIRINGER

      Bonjour,
      Non pour les collections comme les cartes que vous mentionnez c’est uniquement la valeur indiquée devant le nombre que vous possédez. On marque une seule fois ce score.

  3. Bonjour Thibault,

    Merci pour votre article,

    Je joue très régulièrement à Forêt Mixte , j’aimerais ajouter des infos ;
    Les lièvres se multiplient (= 8 lièvres = 64) les papillons (x5) apportent 20 points et si on ajoute 2 hérissons ça fait 20 points de + ;
    4 écureuils encore 20 points ; tout ça pour 0 carte engagée 😉
    (Score ce soir 455)
    Fanatiquement Forêt Mixte 😊

    1. Thibault DIRINGER

      Bonjour,
      Merci pour le retour, je suis totalement preneur de toutes les stratégies et avis; c est justement le but du site ! J essaierai ces deux stratégies, tu le fais sur des parties à 2 ou 3 joueurs ?

  4. Bonjour, j’ai fais quelques parties et il y a quelque chose que je ne comprends pas : la grotte. Quelqu’un sait m »expliquer ce que c’est ?

    1. Thibault DIRINGER

      Bonjour,
      La grotte sert uniquement si tu joues le raton laveur ou l’ours de mémoire. Les autres cartes ne permettent pas de remplir la grotte.

  5. Nous venons de jouer notre première partie, et avons un doute à propos des lynx. Sur les cartes; il est indiqué 10 points (si chevreuil),
    mais la carte de « référence » indique 5 points, même dans l’exemple. Quelle est la bonne version ?
    Dans tous les cas, nous avons beaucoup apprécié la partie, à 2 joueurs.
    PS : nous avons acheté la boite de démo de la boutique, le jeu étant épuisé…

    1. Thibault DIRINGER

      Bonjour,
      Le lynx vaut bien 10 points si et seulement si il y’a un chevreuil. Il n’y a pas de cumul, chaque lynx vaut 10 points maximum à partir du moment où un chevreuil est présent. N’hésitez pas à partager le site.

  6. Bonjour, une petite question car j’ai un doute sur le comptage des points à la fin du jeu. Par exemple imaginons que j’ai 3 érables mais 11 arbres au total, est-ce qu’à la fin chaque érable va me compter 11 points soit au total 3 x 11 points ?
    Idem pour les crapauds, j’en mets 2 l’un en dessous de l’autre, est-ce que chacun compte 5 points ou pas ?
    Merci d’avance !

    1. Thibault DIRINGER

      Bonjour,
      Les crapauds valent bien 5 points chacun s’ils sont deux sous le même arbre. Et effectivement, le calcul est bon pour les érables qui vaudront chacun 11 points.

  7. Pour ma part je cherche systématiquement, à deux joueurs, à posséder les huit espèces d’arbres, ce qui me permet d’ajouter des points avec des érables supplémentaires, des marronniers, et des chênes qui dans ce cas rapportent dix points et permettent de rejouer immédiatement. De cette façon les cartes fraises des bois et mousse ont leur utilité, là-dessus j’ajoute les mûres et les fourmis. Cela dit, je n’en fais pas la priorité, et je ne laisse pas passer les cervidés et loups, ni les fougères et amphibiens. la collection complète des arbres me permet d’avoir plus de chances de tomber sur des cartes pouvant rapporter des points en fin de partie. Je préfère aussi piocher face cachée dans l’espoir de tirer un cerf ou un loup, quitte à laisser passer des cartes moyennes dans la clairière.
    J’ai quand même été surpris par la rapidité des parties contre de très bons joueurs, qui ne laissent pas le temps d’avoir une quinzaine d’arbres plus des cartes fortes qui vont autour. La faiblesse de ma stratégie est qu’elle demande du temps pour être fructueuse, et l’arrivée précoce de la troisième carte hiver m’a parfois fait perdre. A trois, contre de bons adversaires, elle ne fonctionne pas.
    Aux très bonnes cartes, j’ajouterais la taupe qui, même si elle ne rapporte aucun point, permet de jouer plusieurs cartes d’affilée (de préférence des cartes de coût zéro et un), et de prendre l’avantage en marquant beaucoup de points en un seul tour.
    Enfin, attention à ne pas confondre la biche, femelle du cerf, et le chevreuil, qui est une autre espèce de cervidé.

    1. Thibault DIRINGER

      Salut et merci beaucoup pour ton retour complet. C’est vrai que la taupe peut surprendre parfois et permettre de repasser devant sur des fins de parties serrées. À noter que si on a des poses de cartes permettant de piocher, la pioche se fera après avoir joué les cartes avec la taupe ce qui ne permet pas de jouer indéfiniment… dommage! J’aimais bien aussi la stratégie 8 arbres, mais je ne l’ai pas mise car comme tu le dis, sur des parties rapides (notamment avec la chanterelle), ça perd souvent. Mais c est sûr qu’avoir une utilité aux chênes qui permettent de rejouer, c est top ! Au plaisir de s affronter à nouveau et merci d’avoir pris le temps.

  8. Bonjour, je découvre tout juste votre site grâce à la découverte de Forêt Mixte sur BGA, et une de vos vidéo utube. J’adore ce jeu, et j’en ai fait la même analyse que vous, excepté la carte girolle dont je n’avais pas perçu le pouvoir (pas eu entre les mains sur mes premières parties). Bravo pour votre « travail » et bonne idée que ces parties bga filmée, c’est plutôt agréable à regarder pour découvrir un jeu. Je trouve que cet aspect « aide stratégique » est peu développé sur le net, donc très intéressant.
    Je me permets un petit commentaire sur le début de votre article : vous parlez de photos, en le comparant à Earth, alors qu’il s’agit de dessins (ce que vous dites plus loin) qui ajoute à la beauté du jeu je trouve, au contraire des photos de earth.
    Enfin, pour revenir au jeu, j’espère qu’il y aura vite une extension pour apporter encore plus de richesses et corriger la faiblesse des cartes hautes…
    Bonne continuation à vous, vivement une nouvelle découverte sur bga en votre compagnie !
    Ludiquement
    Ludovic

    1. Thibault DIRINGER

      Merci Ludovic, ravi de ton commentaire et de voir que le site intéresse de plus en plus de monde. N’hésite pas à partager l’article. Effectivement, je ne serais pas surpris qu’une extension arrive vite, le jeu a déjà du succès et ils ne vont surement pas se priver. Ajoute moi sur BGA, on pourra jouer ensemble à l’occasion.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.