Maps of Misterra

Sorti en janvier 2024, Maps of Misterra est un jeu dans lequel vous incarnez des cartographes. Fraichement débarqué sur une île, vous allez devoir déterminer si elle est peuplée de steppes, lagunes, montagnes ou forêt. Mais la concurrence est rude, chaque joueur va essayer d’être le plus fidèle à la réalité, quitte à modifier le paysage trouvé pas ses concurrents. Ce jeu de stratégie est prévu de 1 à 4 joueurs et dure 45 minutes par partie.

Sommaire

Comment jouer à Maps of Misterra ?

Le jeu se compose d’un plateau central représentant l’île sous la forme d’un damier de 5 cases par 5. Au fur et à mesure de la partie, les joueurs pourront poser sur les 25 cases des tuiles carrées représentant soit une forêt, soit la steppe, soit les lagunes, soit la montagne. On a donc 4 piles de tuiles différentes représentant ces 4 paysages. Chaque tuile présente un côté embrumé et un côté clair. On posera d’abord la tuile côté embrumé pour dire que l’on suppose que c’est le paysage en question et que ça peut changer. Quand une case sera validée une seconde fois avec le même paysage, la case sera alors validée et cartographiée sans retour en arrière possible : on mettra la tuile côté clair.

Outre ce plateau central, chaque joueur en aura une représentation de l’île plus petite en face de lui. Il pourra remplir ce petit damier au fur et à mesure grâce à des dominos représentant une combinaison de 2 paysages : montage/forêt, forêt/steppe, lagune/lagune…. toutes les combinaisons existent. Ces dominos sont en fait des tuiles cartonnées très fines et viendront remplir 2 cases collées parmi les 25 sur le plateau des joueurs. Il sera possible de les mettre les uns sur les autres. Seul le dernier domino dont la partie est visible compte.

La partie va se dérouler au tour par tour. A chaque fois, le joueur va faire les actions suivantes deux fois :

  • il déplace son pion sur l’île d’une case s’il le souhaite.
  •  il choisit un domino parmi 5 disponibles.
  • il le place en faisant en sorte qu’au moins un des carrés du domino touche son bonhomme ou une des cases autour (action de cartographier l’île).
On a donc un système un peu étrange où notre bonhomme est sur l’île, mais le domino est posé sur notre plateau joueur personnel. Ensuite, on va mettre une tuile correspond au paysage du domino sur l’île au même endroit. Vous avez des coordonnées A,B,C,D,E et 1,2,3,4,5 pour vous y retrouver. Si la case de l’île est vide, on mettra la tuile paysage côté embrumé. Idem si la case de l’île contenait un paysage différent, on le remplace alors par celui qu’on vient de valider mais côté embrumé. En revanche, si l’île contient déjà le même paysage en mode embrumé, on va alors le valider et le retourner face claire. Enfin si le paysage était déjà face claire, la pose de notre domino ne viendra pas le faire bouger.

 

C’est un système réellement particulier puisqu’on va remplir notre plateau joueur de domino qui n’auront pas forcément le même paysage que ceux présents sur l’île commune. Le but va être pour chaque joueur de réussir à avoir le plus de paysages en commun avec l’île sur son plateau personnel. On a plusieurs aspects qui apportent des interactions et étoffent le jeu.  Chaque joueur aura des objectifs secrets (points bonus si l’île à des montagnes sur le côté, des alignements de forêts etc…) et la possibilité de revendiquer certains territoires de l’île avant l’autre pour viser des points bonus. On a aussi des petits pouvoirs selon les terrains que l’on pose sur l’île (la steppe permet de se déplacer encore, la lagune de changer un domino de la pioche, la forêt empêche de cartographier et la montagne permet de poser le domino une case plus loin). La partie s’arrête quand un joueur remplit son plateau ou quand l’île ne contient que des tuiles claires. On compte alors les points pour désigner le vainqueur.

Présentation du jeu

Le jeu contient 16 pions, 48 tuiles terrains, 104 cartes croquis dominos, 31 cartes hypothèses, 4 personnages, 1 jeton premier joueur, 22 tuiles pour le mode solo, 1 plateau de l'île et 4 plateaux joueurs. Il y'a aussi le livret de règle et des feuilles pour compter le score.

Il se joue de 1 à 4 joueurs pour des parties de 45 minutes.

Le jeu est disponible ici : acheter Maps of Misterra

Notre avis sur Maps of Misterra.

Malgré des idées innovantes et des gros efforts sur le matériel, le gameplay est particulier, pouvant rendre Maps of Misterra assez indigeste ou réservé à un public spécifique. Il y’a pourtant pleins de points positifs. Déjà, le matériel est excellent avec de belles illustrations. Le plateau joueur est magnifique, les rangements dans la boite sont prévus au millimètre et les illustrations sont très travaillées avec même une belle présentation de l’équipe sur le côté. Le thème est bien vu et permet de s’immerger dans le métier de cartographe dès la lecture des règles avec des petites infos parsemées dans le livret. On sent vraiment un travail méticuleux et un design réfléchi. Au niveau du jeu, on pense immédiatement à Almost innocent avec la grille centrale que l’on tente de reproduire sur notre propre grille miniature. Les tours sont rapides une fois que tout le monde a compris et c’est vrai que la partie ne va pas durer 3 heures. En 45 minutes, 1 heure sur la première, c’est terminé.

Dès les premiers tours, vous allez immédiatement comprendre la particularité du jeu. Même pour des habitués des jeux de société experts, la logique à suivre est tellement particulière qu’il vous faudra plusieurs tours pour la comprendre. Maps of Misterra vous oblige à réfléchir autrement et ça passe ou ça casse. On visualise l’île car le bonhomme est dessus pour poser son domino. Mais celui-ci ira sur notre plateau joueur et y remplacera peut-être un autre bout de domino. En le posant, on changera l’île avec des nouvelles tuiles sauf si la tuile est déjà côté claire. Il faut se faire des nœuds au cerveau pour comprendre le système. Une fois que vous aurez compris, il s’agit surtout d’optimiser les points. Vous allez donc en plus prendre en compte le plateau joueur de vos adversaires et anticiper leurs actions avant de poser votre tuile. Croyez moi, on n’est clairement pas avec un jeu de domino léger, mais un jeu de pose complexe obligeant à réfléchir de manière inhabituelle.

Si vous suivez le site, vous savez que je suis friand des jeux experts et adore réfléchir des heures pour décortiquer le jeu. Mais ici, ça ne passe pas tant que ça. Au final, on se rend compte que le plus simple est de valider l’île avec les tuiles que l’on a sur son plateau. Rapidement, on va donc utiliser sa première action pour mettre un domino en rapport avec nos objectifs et mettre un second identique pour valider les paysages. Même si cela permet aux autres d’utiliser les tuiles validées, ça reste plus efficace que de prendre le risque de laisser des tuiles « brumes » que l’adversaire pourra changer. Du coup, la rejouabilité est assez faible avec des parties très similaires. Maps of Misterra va perdre immédiatement les joueurs qui sont là pour jouer détente et j’ai peur que les joueurs aguerris en face vite le tour. En revanche, il marche très bien pour 2 joueurs qui aiment l’affrontement dans les jeux abstraits. Là, on a des parties complexes et bloquantes où chacun pourra optimiser en bloquant l’autre. A noter qu’il y’a un modo solo que je n’ai pas tester qui vaut aussi peut-être le détour.

 

Le jeu est soigné et peaufiné, cela saute immédiatement aux yeux. La boite vient avec un rangement impeccable, les dessins sont travaillés jusqu’au verso du plateau. Il n’y a rien qui a été laissé au hasard dans le design et tout est fait pour que vous soyez à fond dans le thème. Bref, du super matos et vous verrez que le jeu pèse son poids mine de rien !
Une fois que vous avez intégré le mécanisme, les tours sont rapides et vous respecterez facilement le délai de 45 mn par partie (1 heure si vous êtes 3 ou 4). Le principe est très original et demande de réfléchir de manière inhabituelle. Le jeu est plus que conseillé si vous aimez les duels dans les jeux abstraits. Il y’a une petite part de hasard avec le tirage des tuiles croquis mais qui reste marginale. Un bon joueur saura tirer parti de chaque situation et réussir à bloquer son adversaire si vous n’êtes que deux. On peut noter la présence d’un mode solo avec plusieurs objectifs, c’est toujours sympa pour la rejouabilité.

 

Le premier point faible me parait être la rejouabilité. Malgré le tirage aléatoire des tuiles croquis et la possibilité d’avoir des missions cachées différentes, le principe est toujours le même et il n’y a qu’une stratégie. C’est justement ce manque de diversité qui constitue la seconde lacune du jeu à mon sens. C’est clairement un jeu expert avec une mécanique atypique. Je doute que les joueurs occasionnels apprécient. Et pour un jeu réservé à ceux aimant se faire des nœuds au cerveau, l’absence de combinaisons permettant d’emporter la partie et l’impossibilité de jouer différemment sera aussi pénalisante. Personnellement, Maps of Misterra ne sera un jeu que je ressortirait.

Auteur
Thibault DIRINGER
Nous n'avons pas de partenariat avec un éditeur de jeux. Les tests sont faits avec nos jeux ou ceux qui nous sont recommandés et prêtés afin d'avoir un avis tout à fait objectif. L'article vous a plu ? N'hésitez pas à partager le site, à l'ajouter à vos favoris ou encore mieux : inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous ! C'est un grand plus qui nous motive à poursuivre notre travail et aide énormément au développement du site.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.